Les dirigeants français confiants dans la croissance, mais réalistes face aux enjeux technologiques

Selon l’étude Global CEO Outlook 2018 publiée par KPMG, sur la perception des risques futurs et les stratégies de croissance des dirigeants, en France et dans le monde :

  • Près de 9 dirigeants français sur 10 se déclarent confiants en l’avenir de leur entreprise ; un quart d’entre eux prévoit une hausse de 6 à 10% dans leurs recrutements de talents
  • Seuls 47% des dirigeants français s’estiment bien préparés face à une menace Cyber, jugée par ailleurs de plus en plus forte
  • 55% des dirigeants considèrent qu’une stratégie de cyber sécurité réussie repose en priorité sur la protection des données clients
  • La transformation numérique, représente une opportunité plus qu’une menace pour 93% des dirigeants français

Près de 9 dirigeants français sur 10 se déclarent confiants en l’avenir de leur entreprise ; un quart d’entre eux prévoit une hausse de 6 à 10% dans leurs recrutements de talents.

87% des dirigeants français anticipent une croissance de leur activité dans les 3 prochaines années (contre 78% des dirigeants internationaux). Ils sont aussi 69% à se déclarer confiants dans l’évolution de l’économie mondiale. Les dirigeants français sont aussi plus optimistes que la moyenne des dirigeants mondiaux quant aux perspectives de croissance de l’économie française (80% en France vs. 74% dans le monde).

Les dirigeants français misent sur une croissance « modérée » de leur entreprise : 60 % d’entre eux estiment que leur chiffre d’affaires devrait augmenter de 2 % ces 3 prochaines années, tandis que 39% (contre 42% dans le monde, donc un peu en-dessous de la moyenne) estiment que celui-ci devrait progresser de 2 à 5% durant cette période. Seuls 4 dirigeants sur 10 estiment que le CA de leur entreprise progressera de plus de 2%.

Les dirigeants français recrutent : si 6 dirigeants sur 10 prévoient une hausse de leurs embauches de moins de 5%, près de 25% d’entre eux prévoient une hausse de 6 à 10%.

Pour atteindre la croissance voulue, les dirigeants français misent sur les alliances stratégiques (36%), l’innovation (28%), la R&D, l’investissement en capital et le recrutement, les fusions et acquisitions (16%) et les joint-ventures (13%). 7 dirigeants français sur 10 envisagent de développer leurs activités pour les trois prochaines années sur les marchés émergents, en particulier en Europe de l’Est (34%) et en Amérique du Sud/Centrale (32%). En France, 71% des dirigeants (contre 55% dans le monde) considèrent le retour au protectionnisme comme principal frein à la croissance, devant la cybersécurité et le risque environnemental (36%) et la gestion des risques opérationnels (31%).

« En France comme dans le monde, les dirigeants sont confiants dans la croissance de leur entreprise et de l’économie de leur pays. Ils intègrent désormais des défis toujours plus complexes, au cœur de leur vision à long terme : impact du protectionnisme, transformation numérique, cybersécurité, recrutement des talents…Cette année, l’innovation, très liée à la technologie, se place en tête des leviers de développement pour les dirigeants, tout comme leur capacité à nouer des alliances stratégiques. » décrypte Jay Nirsimloo, Président de KPMG France.

Seuls 47 % des dirigeants français s’estiment bien préparés face à une menace Cyber, jugée par ailleurs de plus en plus forte.

Bien plus que leurs homologues internationaux, les dirigeants français considèrent le risque Cyber accru et susceptible d’impacter de plus en plus l’ensemble des processus métiers de l’organisation : impacts liés aux technologies disruptives (53% en France vs. 29% dans le monde), impact réglementaire (53% en France vs. 31% dans le monde), et impact opérationnel pour la Supply Chain (46% en France vs. 31% dans le monde).

Seuls 47% des dirigeants français pensent que leur entreprise est « très bien » ou « bien » préparée face au risque d’une cyberattaque (contre 51% de leurs homologues internationaux). 65% se déclarent  prêts à gérer les parties prenantes externes en cas de cyberattaque, et 59% à contenir son impact sur les opérations stratégiques. Pour les autres dirigeants, des plans d’actions renforcés sont à déployer.

55% des dirigeants considèrent qu’une stratégie de cybersécurité réussie repose en priorité sur la protection des données clients.

65% des dirigeants français (vs. 55% dans le monde) considèrent qu’une cyberstratégie cohérente et assumée est indispensable pour susciter la confiance parmi les parties prenantes. Interrogés sur la protection des données à l’occasion de l’entrée en vigueur de la RGPD, 55% des dirigeants français ont déclaré considérer le sujet comme « l’une de leurs responsabilités les plus importantes. »

Les dirigeants français expriment toutefois leur réserve vis-à-vis de l’utilisation de l’analyse prédictive dans la prise de décision stratégique : 60% d’entre eux indiquent avoir moins confiance dans les analyses prédictives développées à ce stade que dans la donnée historique. Mais en parallèle, 45% envisagent d’augmenter l’usage de modèles prédictifs ou analytiques sur les trois prochaines années.

La transformation numérique représente une opportunité plus qu’une menace pour 93 % des dirigeants français.

Si plus de 9 dirigeants français sur 10 voient la disruption technologique comme une opportunité. Toutefois, des défis importants restent à relever aux yeux des dirigeants français plus encore qu’e pour leurs homologues dans le monde : 73% déclarent manquer de temps pour accélérer la transformation de leur entreprise dans un contexte digital (contre 65% de leurs homologues internationaux). 55% estiment que leur entreprise a du mal à suivre le rythme accéléré de l’innovation technologique dans leur secteur (contre 36% au niveau mondial).

Il s’avère en effet, que 44% des dirigeants français s’attendent à ce que leurs projets de transformation digitale génèrent un retour sur investissement positif dans les 12 mois suivant l’implémentation de la solution, alors qu’ils ne sont que 29% à l’envisager à court terme au niveau mondial.

Les dirigeants français intègrent désormais pleinement l’Intelligence Artificielle dans leur stratégie : si 77% considèrent que leur entreprise a une bonne compréhension globale de la mesure du retour sur investissement de leur programme de transformation digitale, le chiffre est de 80% sur leurs systèmes d’IA. En revanche, un réserve à cela : seuls 41% des dirigeants estiment que leur entreprise est effectivement capable de le mesurer.

News Reporter