Fin de la dictature du diplôme : les RH font leur révolution !

L’étude annuelle réalisée par Cornerstone OnDemand en collaboration avec IDC, intitulée « Future Culture : instaurer une culture de l’innovation à l’heure de la transformation digitale », souligne à quel point la France se réforme aussi en matière de ressources humaines. Recrutement, entretiens annuels, satisfaction au travail, transformation digitale…

Grâce aux réponses de près de 2 000 participants responsables des RH, des métiers et de l’informatique de 14 pays européens, Cornerstone et IDC font le point sur les tendances, et sur le meilleur moyen pour chaque typologie* d’entreprise de faciliter le processus d’innovation pour favoriser la croissance.

Les compétences comptent plus que le diplôme

Comme pour le reste de l’Europe, le fait que les candidats aient les compétences requises est primordial pour les entreprises françaises (60 %). Cependant, 41 % des entreprises européennes ont cité la formation initiale comme un critère de recrutement, contre seulement 32% des entreprises françaises. Ce chiffre est étonnant compte tenu d’une tendance historique en France à privilégier le niveau de diplôme. On constate néanmoins une nette tendance à rechercher des candidats en se basant sur des aptitudes vérifiées.

Se former au bureau : la pratique de développement la plus importante

Continuer d’apprendre sur le lieu de travail est de loin la pratique de développement des compétences la plus importante, soutenue par 45% des entreprises en France et 49% en Europe. Cependant, d’autres pratiques telles que les parcours d’intégration, les stages et l’apprentissage ainsi que le coaching sont également des pratiques répandues (33%) dans les organisations françaises. A noter que les méthodes de formation en France sont contrastées : le pays devance l’Europe pour certains aspects de la formation digitale tels que le partage de connaissances (32% en France contre 30% en Europe) mais un alignement insuffisant entre RH et métiers peut compromettre son efficacité.

  • Seules 32% des recruteurs considèrent le diplôme comme le premier critère de recrutement
  • Plus de 90% des entreprises françaises sont engagées dans la transformation digitale
  • 47% des entreprises utilisent le recrutement interne comme principal moyen pour pourvoir à un poste vacant
  • Près d’1 salarié français sur 2 se dit satisfait au travail

> télécharger l’étude